Amis réparateurs nous avons besoins de vous pour aider les particuliers à réparer leurs objets du quotidien, n’hésitez pas à vous inscrire c’est gratuit !
Actualités > transport
Actubien-êtredigitalexterieurhigh-techimmobilierloisirsmaisonmusiquetransporttravaux
 

Les changements du code de la route depuis les années 20

Les premiers décrets officiels visant à commencer d'harmoniser la circulation sur la voie publique datent de 1912. A cette époque on comptait encore autant de charrettes et de chevaux que de véhicules motorisés. Toutefois, l'état commençait à prévoir qu'un code allait rapidement devenir nécessaire pour gérer l'incessante augmentation du trafic et du déplacement de ces citoyens.

le premier code de la route

La réelle application de ce premier code de la route débutera en 1921, après la guerre. Auparavant, l'état français avait eu d'autres problèmes plus urgents à régler. Ce code est toutefois intervenu après la création du permis de conduire en 1873, qui, a l'époque, s'appelait 'certificat de capacité". Rien à voir avec le permis d'aujourd'hui, puisqu'il n'y avait pas de théories et qu'il suffisait de montrer que l'on était capable de démarrer, faire rouler, puis arrêter son véhicule. Ce qui, en soi, était déjà fort remarquable, vu les machines qui existaient en ces temps là.
Ce n'est qu'en 1957 qu'est imposée la première épreuve théorique. Il ne s'agissait pas encore d'un véritable examen théorique, puisque les questions étaient simplement posées par l'examinateur, dans la voiture. Cet examen mêlant pratique et théorie va perdurer vingt ans, jusqu'en 1972, année la plus meurtrière sur les routes, avec le sinistre record de plus de dix huit mille morts dans des accidents de la circulation.
Un examen spécifique sur le code de la route est créé, sous forme de quarante questions à choix multiples, avec un maximum de cinq fautes tolérées. L'examen est resté le même jusqu'à aujourd'hui, seul le support à changé, les diapositives ont été remplacées par des fichiers photos et vidéos.
Un autre grand changement dans l'organisation de cette épreuve théorique est que jusqu'en 2016, l'examen du code était organisé par les préfectures de chaque département. L'état a délégué ses pouvoirs et autorisé que des acteurs privés organisent les sessions (la poste, sgs, dekra …). L'idée était bonne, puisque le nombre de places d'examen s'est décuplé dans toute la France, permettant aux élèves de passer et/ou repasser l'épreuve, sans devoir attendre de longs mois.
En 2020, un nouveau changement majeur a eu lieu, avec la création d'un examen du code de la route spécifique aux véhicules à deux-roues, alors que jusqu'alors, l'examen était le même pour toutes les catégories de permis de conduire. Cette réforme a été motivée par le nombre élevé d'accidents de deux-roues et vise à mieux sensibiliser les apprenants sur les spécificités de la conduite de ces engins et les risques qui leur sont inhérents.

baisse de la mortalité sur les routes

L'année fatidique de 1972 sera le point de départ d'un tournant décisif dans le monde de la sécurité routière, bien que certaines mesures soient antérieures à cette date, comme par exemple en 1954, la promulgation de limitations de vitesse en ville à 60 km/h pour les voitures et 50 km/h pour les camions, ou encore en 1969, la limitation générale à 90km/h pour les conducteurs de moins d'un an de permis.
A partir de 1972, les mesures et dispositifs de surveillance vont croître aussi vite que le nombre d'usagers sur les routes : 1973 : port de la ceinture obligatoire à l'avant hors agglomération et port du casque obligatoire 1974 : vitesse maximale autorisée de 130 km/h sur autoroute 1982 : abaissement des limitations de vitesse par temps de pluie ainsi que du taux d'alcoolémie 1986 : contrôle technique obligatoire 1988 : création de la conduite accompagnée et limitation à 50km/h en ville 1990 : ceinture obligatoire dans tout le véhicule 1992 : apparition du permis à points 2002 : création du permis probatoire 2003 : les premiers radars fixes 2009 : mise en place des radars de feux 2011 : interdiction des avertisseurs de radars
Toutes ces mesures, qui sont bien souvent décriées, ont permis, entre autre, d'infléchir la courbe de la mortalité routière pour atteindre, en 2021, moins de 3000 morts (2947 tués sur les routes – source ONISR). Participant de concert avec les mesures gouvernementales, ont aussi aidé à diminuer les chiffres de l'accidentologie, les nouvelles technologies embarquées dans les véhicules, les changements comportementaux des conducteurs par le biais des formations et de la sensibilisation et l'amélioration des infrastructures routières.



Pour votre sécurité, si vous avez un objet à faire réparer, nous vous recommandons de faire appel à un professionnel de la réparation
A propos
Annuaire gratuit pour faire réparer ses objets.
Conditions générales d'utilisation (CGU)
Protection des données
Gestion des cookies
Contactez-nous
Améliorer mon référencement naturel
Notre Blog

Le site JeSuisReparateur n'a pas pour vocation de transmettre des conseils liés à la réparation des objets mais de vous aider à trouver des réparateurs à proximité de chez vous. Si vous n'avez pas l'habitude de procéder vous-même à des opérations de réparation, nous vous incitons à prendre contact avec une personne habilitée pour le faire afin de ne pas vous mettre en danger. Certaines manipulations d’outils peuvent être dangereuses et nécessitent l’expérience d’un professionnel de la réparation.
 Déposer une annonce